6eme sens Zenspirit
Pas encore inscrit ? Rejoignez-nous pour vous documenter ou partager vos expériences sur nos sujets.
En tant qu'invité, vous pouvez lire certaines catégories sans pouvoir y répondre.
Pour participer et lire tous les sujets du forum, merci de vous inscrire (mot de passe et pseudo).



FOI CROYANCE ET EGO SPIRITUEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FOI CROYANCE ET EGO SPIRITUEL

Message par gaiane le 13.11.15 17:10

Foi, croyance et ego spirituel
 

La foi est l'attitude de celui ou celle qui accepte et tient pour indubitables des réalités ou des concepts qui lui sont présentement invisibles ou invérifiables, tels Dieu, la vie après la mort, la réincarnation, les extraterrestres, les hiérarchies angéliques ou bien encore la notion d'Ascension.
La croyance, portant sur ces mêmes « concepts », correspond, si on ne la regarde qu'en surface, exactement à la même attitude. La différence entre foi et croyance ne réside en effet pas dans l'attitude elle-même mais dans ce qui la suscite en soi. La foi ne procède pas d'un raisonnement logique ou d'une démarche intellectuelle amenant à la conclusion que l'objet de cette foi est possiblement réel. La foi naît d'une imprédictible impulsion intérieure tandis que la croyance s'élabore, voire se forge, suite à une stimulation extérieure, souvent réitérée. La foi est une expérience à la fois permanente et toujours renouvelée, vivante, vibrante, en même temps mystérieuse et simple. La croyance, quant à elle, est un postulat sans cesse soumis à rude épreuve car il a pour corollaire ce que l'on nomme le doute.
 
Dans nombre d'esprits, le doute et la foi semblent intimement liés, comme ne pouvant exister l'un sans l'autre, telles deux facettes d'une même médaille. Le degré de foi s'évalue fréquemment par rapport à la place encore occupée par le doute en soi. La foi apparaît alors comme une valeur relative – au doute – et non une valeur absolue. Dès lors que l'on quantifie ou qualifie encore en soi cette foi - « grande », «profonde», « puissante », « indéfectible » etc...-, il est à concevoir que cette prétendue foi dont on parle ou que l'on revendique subira nécessairement la pression d'un doute auquel on pourra accoler exactement les mêmes qualificatifs. 
 
La Foi ne se commente, ne se mesure ni ne se décrit, ou alors elle n'en est pas. Quelle est donc cette idée que certains seraient « très croyants » ? Ou que bien peu de foi animerait d'autres ? La Foi est tel un cœur qui bat dans une poitrine. Soit il bat, soit le corps cesse de vivre. Il n'y a guère de place pour la demi-mesure ou l'entre-deux. Ainsi, tant que nous établissons des niveaux de foi, ce que nous mesurons n'en est pas. C'est autre chose : une croyance, une impression, une sensation. Au mieux une conviction.
 
Comme l'Amour ou la Joie, la Foi est un état, et non l'action de croire en quelque chose de plus haut ou de plus vaste, en quelque chose transcendant la condition humaine, aussi solide cette croyance puisse-t-elle paraître. L'ego, dans son aspect dit « spirituel » se délecte de la contemplation de sa présumée proximité ou proximité croissante avec le Divin. Et cette proximité est toujours contemplée par comparaison avec celle apparemment possédée par autrui. A cet égard, il y a autant d'orgueil spirituel à placer quelqu'un au-dessus de soi qu'en dessous, puisque dès lors que nous nous comparons aux autres, la comparaison s'effectuera tour à tour vers le « haut » et vers le « bas »...
 
A partir de l'instant où, dans notre vision duelle, nous nous déclarons « aligné(e)s », « ouvert(e)s », « connecté(e)s », « conscient(e)s », « croyant(e)s », « éveillé(e)s » etc, nous générons, dans l'immédiateté, la contrepartie opposée de ce que nous venons d'énoncer. Le « Je suis » qui se dit « aligné(e) » ou « connecté(e) » n'est pas le « Je Suis » véritable qui, lui, ne s'observe pas en train d'être aligné ou connecté car c'est déjà sa nature intrinsèque, son essence. C'est l'ego spirituel qui cherche toujours à arborer des lauriers, à récupérer une expérience à son bénéfice, empruntant des chemins de plus en plus subtils. Le « Je suis » qui s'affirme « croyant(e) » est juste en train de contempler sa croyance. Et celui qui se voit « très croyant » place nécessairement son degré de croyance au-dessus de celui des autres, précisément à l'aide de cet ego qui cherche constamment à comparer, évaluer et séparer. En vérité, il y a autant de pertinence pour un être humain à se déclarer « très croyant(e) », « animé(e) d'une immense foi » ou « éveillé » que pour un poisson de se présenter comme très bon nageur...
 
La Foi puise sa source dans le Coeur et la croyance, dans la tête. Les deux peuvent parfaitement cohabiter en nous, simplement, lorsqu'il est question de sortir de l'illusion de nous-mêmes, notre conscience doit aussi éclairer ce qui, en nous, croit être en train de dissoudre des voiles.

Grégory Mutombo

gaiane


http://audedans.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FOI CROYANCE ET EGO SPIRITUEL

Message par Padma le 14.11.15 0:22

Merci pour ces précisions Wink

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum