6eme sens Zenspirit
Pas encore inscrit ? Rejoignez-nous pour vous documenter ou partager vos expériences sur nos sujets.
En tant qu'invité, vous pouvez lire certaines catégories sans pouvoir y répondre.
Pour participer et lire tous les sujets du forum, merci de vous inscrire (mot de passe et pseudo).



L'INTENTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'INTENTION

Message par gaiane le 20.05.15 17:48

Emettre une intention est le fait de se donner, en conscience, un but. Elle est la somme d'une aspiration et d'un objectif. Il n'y a pas, d'un point de vue unitaire, de bonne ou de mauvaise intention, toute intention ayant sa raison d'être. Qu'il puisse exister des intentions qui entrent dans une forme d'opposition apparente avec d'autres est le propre de la Vie qui s'expérimente dans tout le champ des possibles.

De toute démarche spirituelle, l'intention est le point de départ. Chacun, faisant de son mieux en fonction de son niveau de conscience, pourra formuler une intention témoignant de sa recherche d'une vision plus haute, plus large, plus riche que celle offerte par sa « position » actuelle. Sans intention claire, rien ne se met véritablement en mouvement en soi. Il est donc nécessaire de savoir – ou, plus précisément, de connaître - ce que l'on veut car l'intention va focaliser l'énergie universelle dans une direction déterminée, afin de justement engendrer la manifestation de cette intention. Si l'intention est floue, fluctuante ou parasitée par des peurs, des doutes et des croyances erronées, la fleur qui germera de cette graine sera à la hauteur de ce qui aura été semé.
Et si le but que l'on se fixe réside dans ce que l'on nomme communément « éveil » (terme qui englobe des conceptions bien disparates, selon les points de vue...), il convient de sonder avec une grande lucidité l'intention que l'on émet. Ainsi, si dans l'esprit de certains, l'éveil correspond à une sorte d'illumination permanente à même de libérer de toute sensation désagréable liée au fait d'être incarné, ils vont vouloir vivre et multiplier des expériences sensationnelles qui sont ces instants fugaces et surtout imprévisibles où le « moi » passe derrière le voile de l'illusion pour goûter l'Un ou, du moins, un aspect de l'Un. Est-ce que ces expériences ponctuelles, dont le déclenchement échappe à toute forme de contrôle, les aideront à aborder plus sereinement leur quotidien, à faire face à leurs soubresauts émotionnels, à accueillir les récurrentes turbulences existentielles ou à donner du sens à tous ces schémas involutifs qui se répètent dans la matérialité de leur incarnation ? Libre à chacun de se forger sa propre opinion...
La conscience unitaire est comme le ciel : infinie. Dans mon cheminement spirituel, si mon intention est de vivre des « expansions de conscience », c'est à dire des agrandissements de quelque chose qui est par nature infini, je vais diriger mon énergie vers un but qui ne sera jamais atteint. Alors que si mon intention est de gagner en conscience ou, dit en d'autres termes, de perdre en ignorance de ce que je suis, je vais employer tout le courant de la Vie à dissoudre, couche après couche, la masse nuageuse me cachant la vision de ce ciel éternel intérieur qui ne peut être agrandi ni amoindri. Les mots ont un sens et sont porteurs d'une énergie qu'il est utile d'appréhender avec attention si l'on veut s'éviter épuisements et déconvenues. Je ne me suis pas incarné pour faire grandir la Lumière en moi mais pour déchirer tous les voiles qui m'en masquent la Présence.
La Lumière, par essence, n'a ni commencement ni fin. Je ne peux donc espérer agir sur son « volume » en moi. En revanche, si mon intention est de maîtriser tous les savoir-faire, toutes les clés me permettant de me défaire de mon ignorance, de guérir mon corps de souffrance et de me dépouiller sans faiblesse de ma petite personnalité alors, oui, l'univers tout entier se coordonnera pour satisfaire ma demande, car cette demande aura un point d'origine, une direction et un objectif non seulement clairement déterminés et circonscrits, mais en outre en parfaite corrélation avec le mouvement ascensionnel de la Vie.

Dans cette démarche d'autonomie et de responsabilité, il s'agit également de déraciner en moi toutes mes intentions involutives, souvent subtilement enfouies, qui prennent corps dans mes peurs, mon avidité ou ma colère : vouloir que ce soit quelqu'un d'autre que moi qui échoue, vouloir que les « coupables » soient punis, vouloir être à égalité avec tel ou tel...

Et viendra enfin un temps où je ne serai plus celui ou celle qui émet une intention, je serai cette intention. Et cette intention sera juste d'être ce que je suis. Une intention libérée de toute attente, de tout besoin de résultat, de tout objectif placé devant ou à l'extérieur de moi. Une intention qui s'observera elle-même dans un sourire sans nom nourri par la conscience que tout ce à quoi j'ai aspiré a, en vérité, toujours été là. Une intention ultime qui se résume à ne plus rien vouloir d'autre que ce qui est.

Gregory Mutombo

gaiane


http://audedans.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum