6eme sens Zenspirit
Pas encore inscrit ? Rejoignez-nous pour vous documenter ou partager vos expériences sur nos sujets.
En tant qu'invité, vous pouvez lire certaines catégories sans pouvoir y répondre.
Pour participer et lire tous les sujets du forum, merci de vous inscrire (mot de passe et pseudo).



QU'EST CE QUE LE BONHEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QU'EST CE QUE LE BONHEUR

Message par gaiane le 07.10.13 20:19

«Tous les hommes font la même erreur, de s’imaginer que bonheur veut dire que tous les vœux se réalisent.»
– Léon Tolstoï
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un souvenir me revient fréquemment en tête ces derniers temps…

C’était une magnifique journée ensoleillée, l’été dernier. J’étais avec ma sœur Renée, assise sur la terrasse d’un restaurant – une belle grande terrasse entourée d’arbres matures, sur le bord d’un étang. J’avais vécu des moments très difficiles avec ma mère, les jours précédents… nous nous relayions tous pour l’accompagner, après que la maladie se soit déclarée, et il s’avère que c’est moi qui étais à ses côtés pendant les moments qui ont conduit à son hospitalisation. Ces émotions fortes m’avaient rendue un peu zombie, et j’avais les nerfs étirés comme des cordes de violon.

J’étais donc assise avec ma sœur sur cette belle terrasse illuminée, un jour ou deux après que ma mère ait été hospitalisée. La serveuse a déposé mon plat devant moi… Une omelette gigantesque et ultra fromagée, accompagnée de fruits et de patates rôties. Je n’avais pas d’appétit, mais mon corps était affamé, lui. J’ai donc commencé à manger avidement, comme je n’avais pas mangé depuis longtemps. Après seulement quelques bouchées, j’ai senti mon corps entier commencer à se relâcher, comme soulagé. Puis, je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, mais j’ai soudainement commencé à pleurer. De gros sanglots saccadés qui n’ont même pas eu le temps de s’annoncer! On aurait dit que la satisfaction tellement viscérale que me procurait cette nourriture a remué la douleur tout aussi viscérale que je venais de vivre. Et je me sentais si bien avec ma sœur, dans cet environnement incroyablement magique… je savais que je pouvais m’abandonner à cette beauté féerique.

Si ce souvenir me revient souvent en tête, ce n’est pas parce qu’il est malheureux. Au contraire, c’est plutôt parce qu’il est particulièrement heureux. En fait, c’est même l’un de mes plus beaux souvenirs – ou du moins, un de mes plus riches. Et si j’y pense souvent, c’est justement parce que le bonheur que je vivais à ce moment, malgré ma douleur, me fascine.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On associe généralement le bonheur aux expériences positives… à ce que l’on ressent le jour de notre mariage, par exemple, ou lorsqu’on apprend une bonne nouvelle. En fait, c’est comme si le bonheur était une émotion, à nos yeux… l’état d’être satisfait de ce que l’on vit, d’avoir ce que l’on veut.

Évidemment, il est délicieux de vivre ces émotions positives. Cela dit, je ne pense pas que la joie et la douleur soient mutuellement exclusives. Je ne sais pas pour vous, mais je peux me souvenir de moments où j’étais profondément triste et heureuse en même temps. Ce n’était pas un bonheur pétillant, on s’entend! Ce n’était certainement pas la satisfaction d’avoir ce que je désire. C’était plus comme une grande proximité avec la vie… la paix qui nous habite lorsqu’on est intensément vivant, intensément présent – une sensation d’alignement similaire à celle que procurent les sports extrêmes, possiblement. Oh, et il y a un phénomène qui se produit lorsqu’une chose qui nous est chère est menacée, fragilisée ou perdue : tout l’amour que l’on a pour elle monte à la surface et se met à circuler. Et si ce n’est pas une forme de bonheur, ça, je ne sais pas ce qui l’est.

Et si on pouvait être encore plus heureux pendant les périodes difficiles? Cette idée semble un peu folle… mais je ne suis pas certaine qu’elle le soit complètement. Bon, on peut lui donner le nom que l’on veut – «bonheur» n’est peut-être pas le plus adéquat –, mais une grâce incroyablement pure et profonde nous est accessible lorsqu’on est au bout de nous-mêmes, complètement abandonnés à la vie. Et bien qu’il ne s’agisse pas du type de bonheur qui nous donne envie de sauter dans les airs ou de faire la fête, il serait tellement dommage de ne pas le reconnaître.

Source matin magique

gaiane


http://audedans.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: QU'EST CE QUE LE BONHEUR

Message par Padma le 08.10.13 16:47

je comprend tout à fait,c'est le genre de choses qui me sont arrivées quelques fois.Par exemple,la dernière,j'avais très très mal à la nuque,comme souvent depuis 10ans,ce qui ne veut pas dire que je m'y habitue,bien au contraire,la douleur empire avec le temps...mais il y'a quelques jours donc,tjrs cette horrible douleur et tout ce qui va avec (névralgie,nausées,vertiges...). A un moment,je me suis dit bètement: "j'en ai plus que marre, je lache prise! je n'y pense plus a cette douleur,je fais comme si elle n'etait pas là!!" Suspect ...pourquoi je me suis dis ça,j'en sais rien! mais ce que je sais,c'est que j'ai ressenti une drole de sensation. je me suis sentie légère,apaisée,juste de le penser,bien que la douleur soit tjrs là.
 Les symptômes qui vont habituellement avec se sont envolés ce jour là...puis la douleur s'en est allée lentement au fil de la journée,pour ne pas revenir le lendemain! 
Tout ça pour dire,qu'on peut s'imaginer le bonheur,le bien-être,les ressentir,comme s'ils étaient là... Wink .
 Même si ça ne marche pas à tout les coups,je crois qu'il faut arriver à un stade de telle douleur (morale comme physique),qu'on en est presque en état second,pour essayer de ressentir ce moment de bonheur au pire moment.

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum