6eme sens Zenspirit
Pas encore inscrit ? Rejoignez-nous pour vous documenter ou partager vos expériences sur nos sujets.
En tant qu'invité, vous pouvez lire certaines catégories sans pouvoir y répondre.
Pour participer et lire tous les sujets du forum, merci de vous inscrire (mot de passe et pseudo).




Esoterisme, Spiritualité, Oniromancie, Au-delà, Bien-être... Bienvenue dans l'antre du forum Invité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment devenir un bon praticien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Padma
admin
admin
avatar


MessageSujet: Comment devenir un bon praticien ?   22.08.13 18:58

Comment devenir un bon praticien reiki

LES SIX QUALITES DU PRATICIEN

Les deux premières qualités : l’amour et l’intention d’aider.

L’essentiel, pour faire circuler l’énergie, le Ki, n’est pas les techniques, mais l’amour et aussi l’affection, l’amitié, la compassion, la douceur et le pardon, associés à la deuxième qualité « l’intention d’aider », qui permettent au Ki d’agir. La technique vient au troisième plan. Sans l’amour de l’autre et l’intention juste, la technique ne fera de personne un bon praticien ; dans ce cas, on restera toujours un praticien de « seconde zone ».



La technique vient après l’amour et l’intention. Mais sans technique, la plupart du temps, vous ne saurez pas quoi faire, ni comment faire. Quand l’énergie passe de vous à une autre personne, cette énergie est marquée du sceau de qui vous êtes. Elle devient également porteuse de nombreuses informations vous concernant, en particulier celles qui sont de nature harmonisantes : plus il y a en vous d’harmonie, d’équilibre et d’amour, ainsi que d’intention d’aider, plus le Reiki sera porteur aussi de ces informations.



Troisième qualité : savoir et savoir-faire.



Savoir et savoir-faire technique, basés sur un apprentissage sérieux, des exercices personnels et des exercices avec les autres.

Le travail aux différents degrés permet d’intensifier et d’affiner votre perception et la transmission de l’énergie.

L’efficacité de vos traitements dépend donc :

De votre état d’harmonie, de paix, d’amour et de votre capacité à pardonner 
De la force de votre intention d’aider 
Seulement en troisième position, de vos techniques.


Si l’amour et l’intention vous manquent, vous serez un praticien médiocre. C’est la combinaison des trois éléments qui fait les grands praticiens. Le Reiki (l’énergie) est présent dans tout l’univers : ce qui fait la différence est la qualité de l’instrument qui le canalise, qui le focalise, pour le transmettre. Travailler par simple besoin d’argent, pour gagner sa vie, avant de le faire par amour de l’autre et avec l’intention d’aider, est évidemment un handicap important et ne contribuera jamais à former un praticien de qualité.



Quatrième qualité : la confiance



Les doutes réduisent l’action jusqu’à l’empêcher quand vous transmettez le Qi. Votre esprit doit être occupé uniquement à la transmission (mantra, visualisation, pensée pour le plus grand bien du receveur) : il ne doit pas y avoir d’espace pour le doute. La concentration sur un mantra, la visualisation et le souhait du plus grand bien du receveur, doivent remplacer les pensées de doute.

Il est nécessaire de développer la confiance dans la force qui sait ce qu’elle a à faire. Cette confiance est bâtie sur l’expérience personnelle : c’est pourquoi la pratique personnelle est si importante. C’est l’expérience personnelle qui vous fait savoir que cette énergie plus grande que vous existe (pratique de la méditation, de divers exercices énergétiques, effets sur soi du don du Reiki, des connaissances, des résultats des autres…)

Ceux qui doutent n’ont pas de résultats, ou des résultats médiocres. Ils montrent par là non pas leur scepticisme, mais leurs perturbations émotionnelles, qui les empêchent d’intégrer, au niveau intellectuel, les leçons à tirer de leur propre vécu ou de celui des autres. Leurs doutes sont liés à leurs conditionnements théoriques et dogmatiques ou à leurs croyances limitantes, évidemment faussement confirmés ensuite par leur manque de résultats, ou leurs résultats médiocres : en réalité, ils ne font que récolter les conséquences de leur état de confusion émotionnelle et intellectuelle. Le doute, comme l’hésitation, bloque la circulation de l’énergie. Ce qui signifie aussi qu’il est très difficile de convaincre les sceptiques puisqu’ils sont incapables de percevoir les choses, étant donné qu’ils les bloquent par leur état même.



Cinquième qualité : le lien avec les maîtres et l’initiation.



Les initiations ont pour effet d’ouvrir certains points d’entrée et de sortie de l’énergie et nous relient à ceux du passé, aux Maîtres. Les points ou centres énergétiques qui sont ouverts existent chez tous les êtres humains, mais sont, en règle générale, peu actifs. L’initiation permet l’ouverture de ces points, et la répétition des initiations permet de renforcer l’attrait et la transmission des différentes formes d’énergie.

Tous ceux qui se relient à leurs initiateurs, ou à leur maître s’ils en ont un, savent à quel point l’intensité de leur travail s’en trouve augmentée. Ceci du point de vue de la rapidité et de l’efficacité (par exemple, les séances durent entre 20 et 30 minutes, au lieu de 45 minutes à 1 h 30).

On peut se relier à son initiateur, à son maître ou à d’autres esprits de nature élevée (Bouddha, Vairochana, Lao Tseu, Jésus-Christ qui imposait les mains). Parfois, c’est comme si on recevait une indication du maître (être attentif à ses pensées, à ses intuitions), des indications sur la manière de procéder…



Sixième qualité : concentration et visualisation.



L’intention, comme nous l’avons vu en deuxième qualité, est essentielle. La visualisation permet de l’intensifier. Il s’agit de visualiser non pas le problème, mais sa résolution, sa solution, ou le résultat final. Il se peut qu’on ait besoin d’images, ou que des images s’imposent, par exemple des nuages dispersés par le vent, de la glace qui fond, un arbuste ou une fleur qui pousse ou qui s’enracine ; ce peut aussi être un parfum, ou l’éruption d’un volcan… Il n’y a pas de limites aux images. « Là où va la pensée, va l’énergie ».

Une fois encore, ceci montre à quel point les exercices de méditation et de relaxation basés sur la visualisation, sont essentiels, comme tous les exercices de concentration. Je le répète, il ne s’agit pas de se focaliser sur le problème ou le blocage énergétique. Une fois qu’on en a pris connaissance en quelques secondes, on se concentre sur la visualisation.

On peut intensifier la transmission de l’énergie par la respiration, en particulier l’inspiration des énergies dans les « tan tien », dans lesquels cette énergie peut se concentrer, lorsqu’on donne le Qi par les mains dans le tan tien inférieur (hara), lorsqu’on donne le Qi par la respiration dans le tan tien médian, lorsqu’on donne le Qi par les yeux dans le tan tien supérieur. (Eviter de concentrer l’énergie dans le tan tien supérieur si on souffre de migraines ou de tension artérielle trop élevée).
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment devenir un bon praticien ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» amélioration corporelle ou comment devenir plus fort
» Comment devenir intelligent et sage ?
» Comment devenir raquy ?
» Comment devenir un bon et gentil apostat
» COMMENT DEVENIR INTELLIGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6eme sens Zenspirit :: Espace Bien-être :: L'énergétique-
Sauter vers: