6eme sens Zenspirit
Pas encore inscrit ? Rejoignez-nous pour vous documenter ou partager vos expériences sur nos sujets.
En tant qu'invité, vous pouvez lire certaines catégories sans pouvoir y répondre.
Pour participer et lire tous les sujets du forum, merci de vous inscrire (mot de passe et pseudo).



Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Padma le 01.03.13 8:31

Depuis les années 1970, le nombre de personnes souffrant de dépression en France a explosé. Un mal moderne ? Plutôt une affaire de diagnostics et d’émergence de nouveaux "médicaments", explique Philippe Pignarre, auteur de "Comment la dépression est devenue une épidémie" (La Découverte - mai 2012).

Comment les antidépresseurs font grimper le nombre de dépressifs
S’il apparaît justifié de parler aujourd’hui d’"épidémie de dépression", il faut immédiatement répondre à la question : mais, avant, il n’y avait pas de dépressions ?
Avant, il y avait un chaos de troubles divers, d’états d’âmes différenciés que l’on n’avait aucune raison de ranger dans une catégorie unique : on parlait de neurasthénie, d’acédie, de mélancolie, de spleen, de langueur, etc. Alors - question suivante - est-on devenu, d’un seul coup, plus clairvoyant ? La science s’est-elle imposée là où la poésie triomphait ? La lumière a-t-elle succédé à l’obscurité ?

C’est une explication peu convaincante même si elle est fréquente. Pourquoi serions-nous devenus plus intelligents en quelques années ?

L’arrivée des antidépresseurs.
Il s’est passé, en fait, quelque chose de très simple et dont les effets continuent jusqu’à aujourd’hui : on a inventé, à partir du milieu des années 1960, une nouvelle classe de médicaments, des sortes d’"énergisants psychiques", auxquels on a donné le nom d’antidépresseurs (c’était un peu par hasard car on cherchait un nouveau médicament pour calmer les patients souffrant de schizophrénie ou, encore un traitement de la tuberculose).

C’est avec cette invention que les choses changent : toutes les personnes susceptibles d’aller mieux (de retrouver un état antérieur de bien-être) en prenant un tel énergisant psychique ont été étiquetées dépressives. Les plaintes jusque-là dispersées ont été unifiées sous un seul nom au bénéfice de la médecine (et de l’industrie pharmaceutique).

Et à chaque fois que l’industrie pharmaceutique a mis sur le marché une nouvelle famille d’énergisants d’un usage plus facile, avec moins d’effets secondaires (que les médecins généralistes et pas seulement les psychiatres pouvaient prescrire plus facilement), les diagnostics de dépression ont connu un bond en avant.

L’antidépresseur, une prescription facile.
Le gros changement provoqué par l’arrivée des antidépresseurs a donc d’abord eu lieu chez les médecins : ils ont commencé à regarder et écouter leurs patients autrement. Ils ont très vite appris à diagnostiquer la dépression sans tenir compte du contenu de la plainte du patient (une demi-journée de formations est suffisante selon l’Organisation mondiale de la santé qui a beaucoup milité, grâce aux subsides des industriels, pour que chaque pays adopte le modèle occidental même si c’est parfois comme en Chine, par exemple). "Parle toujours… j’observe des signes, des comportements, visibles derrière ce que tu dis."

La dépression devient le "plus petit dénominateur commun" de toute une série de gens qui viennent consulter un médecin ou un psychologue. Pas besoin d’aller très loin dans l’écoute du patient, le mieux est d’essayer un antidépresseur dont le succès viendra conforter le diagnostic. Car la spécificité d’un médicament psychotrope est de marcher indépendamment du contenu de la plainte.

Ensuite, une série de nouveaux pas sont vite franchis :
1. Le contenu de la plainte n’a finalement pas d’importance ;
2. donc, elle est seulement traitée comme un prétexte ou une justification que le patient invente pour expliquer son état ;
3. donc, la dépression n’a pas de cause extérieure ;
4. donc, elle est à l’intérieur du psychisme ou, mieux encore, dans les mécanismes cérébraux, neuronaux (avec, peut-être, une prédisposition génétique) ;
5. donc, il ne faut surtout pas prendre en compte les raisons que le patient donne à son état.
Résultat : vous entrez dans le cabinet du médecin en croyant être victime d’une "vie de mince" et ne plus arriver à l’assumer ? Illusion ! Votre sérotonine est seulement déréglée ! Comme le diabète est un manque d’insuline, la plainte dépressive est un surcroît de sérotonine…mais bien sur! Rolling Eyes

Et quand le système entre en crise...
Voilà un système qui ne peut que s’emballer. Tout ce qui peut justifier la prescription d’un énergisant psychique est une dépression. C’est devenu un trouble banal. Plus les nouveaux antidépresseurs seront "légers" et donc anodins, et plus il y aura de personnes auxquelles on pourra les prescrire.

Évidemment, il arrive que le système entre en crise. C’est à chaque fois que la réalité d’une cause extérieure ne peut plus être niée : ainsi, quand le harcèlement moral (conjugal ou dans l’entreprise) s’est imposé comme une réalité, les prescripteurs et les biologistes n’ont pas su quoi en faire. De même, quand la violence conjugale et le viol ont cessé d’être relativisés (et il a fallu de fortes mobilisations sociales), l’explication par "la dépression due à l’excès de sérotonine" a paru un peu courte… Mais la biologie qui s’est imposée est faite justement pour ignorer ces problèmes.

(Source : Le Nouvel Observateur )

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Padma le 01.03.13 8:47

Sur le site Amessi.org , vous allez trouver une quantité de sujets interessants,je vous met ici quelques liens:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Leur FB: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Invité le 01.03.13 12:33

Pour avoir pris des antidépresseurs en 2008, suite à une tentative de suicide, ils ne m'ont jamais aidé à aller mieux. Au contraire ! Je me sentais encore moins en phase avec moi-même, et totalement neurasthénique. Le salut est venu quand je n'ai pas pu me rendre chez ma psy et faire renouveler mon ordonnance... Pareil, pour une amie d'amie, elle a commencé a aller mieux quand notre amie commune lui a conseillé d'arrêter tout ça...

Et j'ai un médecin génial, l'autre jour, ça allait moyen, j'ai vidé mon sac, il m'a rien prescrit et c'est allé vachement mieux après !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Padma le 01.03.13 16:47

Idem pour moi,on te gave de cochonnerie,sans chercher le pourquoi du comment,la cause profonde de la depression!
je faisais des dépressions saisonnières depuis presque toujours...et puis c'est l'arrivée du Bouddhisme dans ma vie,qui a tout changé! je n'ai plus jamais fait de depression depuis zen .
Les mentalités changent,et les gens en ont marre de se gaver de médocs,ils veulent comprendre pk ils sont comme ça,ce qui les a fait sombrer a un moment de leur vie...les médecines douces et thérapies naturelles ancestrales,arrivent enfin pour guerir l'esprit d'abord,et le corps suis evidemment! cheers

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par lydiane/flyflying le 02.03.13 15:09

Perso j'ai essayer d'en prendre au bout d'un mois seulement j'avais plus envie de les prendre car je me sentais pas bien j'avais plus de ressentis j'étais amorphe.
Je ressentais plus rien ça me rendais plus triste du coup car c'est bien la seule chose qui me donne de la joie c'est d'aider les autres avec mes dons.


Ici j'ai beaucoup appris je remercie les anges chaque jour pour m'avoir conduit jusqu'ici.

lydiane/flyflying


http://lydiane-gatien.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Fabia le 02.03.13 16:41

J'en ai prit pendant 3/4 ans quand j'étais mariée, je crois que c'était une façon, de rester dans ma bulle.
Mais maintenant, je sais que c'est fini, je n'en prendrais plus, et pourtant, je sais, qu'au centre anti douleur au mois d'avril, ils vont surement m'en donner, mais je ne les prendrais pas, je n'ai pas envie d'être dans les choux toute la journée.


Carpe Diem

Fabia


http://fabienne.bressan@facebook.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Plumelibre le 02.03.13 20:20

Je ne veux pas prendre ce genre de médoc, j'ai essayé une fois, il faut dire que j'avais de quoi sombrer même bien plus profond et .... Pfeu au bout d'un mois j'ai tout viré dans les toilettes et je me suis tournée vers les médecines parallèles. C'était tellement génial que j'ai fait une formation et la suite... vous la connaissez !!!

Plumelibre


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Padma le 03.03.13 11:37

C'est vrai Lydiane ce que tu dis,on est complètement a l"ouest! plus aucun ressenti,pas une once d'intuition...on est vide! Shocked .Ca ne fait que masquer le problème de fond,celui qui doit ètre vraiment traité! pour les médecins,ce genre de médocs c'est la simplicité nul!

Plume,je te rejoins dans cette façon de penser,les médecines parallèles aident beaucoup,malheureusement ce n'est pas encore vu d'un très bon oeil par tout le monde,mème si ça commence a se développer.On est vraiment très en retard par rapport a certains pays,chez qui,par exemple,le Reiki est déja remboursé Rolling Eyes .
On doit soigner l'âme d'abord,ça c'est une chose essentielle, que j'ai appris avec le Bouddhisme...et confirmée avec le Reiki .
Après,je ne dis pas le contraire,certains médocs soulagent bien des douleurs insupportables,ils aident à aller mieux dans son corps (je parle des douleurs physiques).
Mais c'est pas le cas des anti-depresseurs.

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Plumelibre le 03.03.13 11:50

Si je puis ajouter un petit truc, la Cristallothérapie donne des résultats incroyables pour la dépression. Si vous en souffrez, rapprochez-vous de cette médecine. Je parle évidemment de ce que je maîtrise.
J'imagine que le Reiki aussi mais je le pratique depuis si peu de temps que je n'ai encore aucun résultat pour comparer.
Je laisse le soin aux pratiquants plus anciens de nous faire part de leur impression.
Quant aux antidépresseurs ils peuvent changer complètement une personne, lui retirer tout "sentiment" je dirai. Plus rien ne l'atteint, en fait elle n'a plus goût à rien, se moque de ce qui l'entoure.... Le mal être s'installe plus profondément encore, tout lui échappe surtout les bases de la vraie vie ....

Plumelibre


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Padma le 03.03.13 11:59

Tout a fait d'accord avec toi!
Quand a la cristallothérapie,je ne connais pas vraiment,il me semble avoir ouvert un sujet sur le fofo...faudrait le complèter,il y'a surement des choses a ajouter sur le sujet,j'ai dû en parler brièvement,car je ne connais pas trop.Mais n'hesites pas a nous en parler,ton savoir peut surement en aider plus d'un Wink .

Padma
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Plumelibre le 03.03.13 14:54

je crois que j'ai dû mettre ce que c'était ... à vérifier toutefois....

Plumelibre


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par lydiane/flyflying le 03.03.13 20:26

En parlant de soin pour les dépressions ya pas de secret il faut cibler les problèmes dans sa vie qui font qu'on es pas bien et les réglés un a un . Si on ne peux pas les réglés on peux aider par les médecine parallèles a ce concentré sur le bien être du corps en effet le corps et l'esprit sont étroitement liée l'un a l'autre en rééquilibrant l'ame les énergie et soignant le corps donc on améliore sa façon de voir les choses on es plus positif et du coup on surmonte sa dépression sans même s'en rendre compte.
C'est de cette façon que j'ai fait pour moi 6 mois plus tard j'étais mieux .
Voilà pour infos.
Very Happy


Ici j'ai beaucoup appris je remercie les anges chaque jour pour m'avoir conduit jusqu'ici.

lydiane/flyflying


http://lydiane-gatien.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Plumelibre le 03.03.13 22:47

Bravo Lydiane c'est très bien !!!

Plumelibre


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Lily le 03.01.16 22:11

nous connaissons plusieurs cas de personne
qui prenais des anti dépresseurs

elle sont toute morte, ce sont 3 hommes


>> 3 dans l'année, une personne qui ne travaillé
plus c'est pendu 42 ans
>> un autre le mois d'octobre il s'est pendu aussi
perdu son travail 45 ans
>> ces jours ci une personne 47 ans qui avait fait une
tentative de noyade mais sauvé in extrémiste
et qui a eu en problème au pancréas qui lui a était fatale
il on demandées a sa femme de l'opéré
2 jours plus tard mort cérébral et il vienne
de le débrancher


tous avait des problèmes de dépression


il y a un tas de plante qui peuvent aider
le yoga, la marche qui vide la tête etc.....


......... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Lily


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces antidepresseurs qui font grimper le nombre de dépressifs

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum