6eme sens Zenspirit
Pas encore inscrit ? Rejoignez-nous pour vous documenter ou partager vos expériences sur nos sujets.
En tant qu'invité, vous pouvez lire certaines catégories sans pouvoir y répondre.
Pour participer et lire tous les sujets du forum, merci de vous inscrire (mot de passe et pseudo).




Esoterisme, Spiritualité, Oniromancie, Au-delà, Bien-être... Bienvenue dans l'antre du forum Invité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 renaissance/Réincarnation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Padma
admin
admin
avatar


MessageSujet: renaissance/Réincarnation   25.08.11 22:47

À cause des trois poisons* et de l'interdépendance*( a voir en detail sur le forum), les hommes sont assujettis au Samsāra (le cycle des renaissances). Le « monde » (Loka) dans lequel ils renaîtront après leur mort dépendra de leur karma, c'est-à-dire de leurs actions passées. Cette renaissance ne fait donc que prolonger indéfiniment la souffrance (« la fatigue de remplir les cimetières » ). Conformément à la philosophie bouddhiste, ce n'est ni le même, ni un autre qui renaît. Ce n'est donc pas, comme dans le principe de la réincarnation, une âme immortelle qui se « réincarne ». En effet, la notion de réincarnation implique l’existence d’une âme immortelle qui entre et sort d’un corps et entre à nouveau dans un autre, mais, selon la croyance bouddhiste, il n’existe rien de tel. Ce qui subsisterait après la mort ne serait pas une « âme », mais une énergie psychique qui réapparaîtrait ensuite sous une autre forme lors de la renaissance (excepté pour celui qui a atteint le nirvāna).
Le Bouddha propose de se réveiller de ce cauchemar, de chasser la confusion et l'illusion pour être illuminé par la réalité. Ainsi, la souffrance et le cycle karmique seraient brisés. Il définit le but ultime de son enseignement comme étant « la délivrance », le « dénouement », « la libération de la souffrance » ou nirvāna.


Dernière édition par aneyssa le 05.10.12 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Padma
admin
admin
avatar


MessageSujet: la réincarnation   25.08.11 23:07

La réincarnation (punarbhava, renaissance) est une des caractéristiques les plus connues des thèmes du bouddhisme. Il faut cependant remarquer que le bouddhisme ne croit pas en l'existence d'une "âme" ni d'un esprit car ce qu'il appelle citta ("mental-cœur") n'est pas une âme immortelle ; plus précisément c'est au concept hindouiste,le Soi, que le bouddhisme oppose l'idée, le non-soi, l'impersonnalité dont il fait une caractéristique de toute chose : il n'y a pas de soi qui se réincarne mais « chaque chose est sans soi ».
La pensée du plus grand nombre - qu'il s'agisse d'Occidentaux ou d'Orientaux - consiste à croire que la personnalité, le moi et ses agrégats se réincarnent. Ainsi, il est possible de dire ou de croire qu'on était dans une vie passée, un pharaon ou une prostituée, etc. Ainsi on explique certaines impressions de "déjà vu", certaines épreuves de la vie.
Mais le bouddhisme propose, à la place d'une âme et d'un corps, la distinction de cinq agrégats* d'attachement, skandha. Agrégat décrit l'individu comme un ensemble de phénomènes différents .l'attachement insiste sur le fait que ces constituants sont pris pour un être, pour un moi, et conduisent à s'attacher à cette idée d'égo, là où il n'y a que phénomènes éphémères, impersonnels et insatisfaisants : ce sont les trois caractéristiques de tout phénomène conditionné.
Bien que l'expression « réincarnation » puisse figurer dans quelques traductions, le terme le plus employé est celui de « renaissance ». Il y a bien, en effet, une continuité - la mort ne signifie pas que le conditionnement cesse. Le samsâra forme ainsi un cycle de vies qui s'enchaînent les unes après les autres selon la loi de causalité. La souffrance ainsi se perpétue de vie en vie.

S'il y a donc continuité, cette dernière est interprétée différemment par les différentes écoles bouddhiques. les différents phénomènes sont dépendants les uns des autres et font que la souffrance se perpétue de vie en vie. Le karma est responsable de cette perpétuation.
L'analogie qui permet le mieux d'expliquer qu'il puisse y avoir renaissance sans qu'il y ait pour autant une âme qui perdure est celle, classique, de la mangue : un noyau de mangue donnera naissance à un nouveau manguier qui manifestera de nouveau les caractères de la mangue d'origine, sans que pour autant un seul atome de cette mangue ait été transmis. Le karma est donc comparable au code génétique : c'est une information qui est transmise, ce n'est pas une entité durable qui transmigre de corps en corps.
Selon certaines écoles, la renaissance est immédiate : au moment du décès correspond la conscience de mourir et succède alors une conscience de renaître. Pour le bouddhisme tibétain, la mort implique des stades intermédiaires, les bardo.
Revenir en haut Aller en bas
Padma
admin
admin
avatar


MessageSujet: Re: renaissance/Réincarnation   25.08.11 23:09

pour ceux qui ne croient pas en la réincarnation ?

La renaissance n'est pas un « article de foi » du bouddhisme (même si une méthode est indiquée dans les textes pour voir ses existences passées, par projection de l'esprit ). A la différence des concepts essentiels d'Absolu (nirvāna) qui sont caractéristiques du bouddhisme, le thème de la renaissance ou de la vie future peut être ignoré (ce que fait le Zen par exemple, qui se préoccupe avant tout de l'« ici et maintenant »), même s'il ne fait pas de doute pour les méditants avancés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: renaissance/Réincarnation   

Revenir en haut Aller en bas
 
renaissance/Réincarnation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
6eme sens Zenspirit :: Espace Spirituel :: Religions, cultures, traditions-
Sauter vers: